Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je voulais un accouchement naturel, ça a mal fini. {Mon 1er accouchement}

Aujourd’hui, c’est un billet exutoire, besoin d’en parler surtout en ce jour ou j’ai dû repasser par la case chirurgie et de nouveaux points de suture L

{A l’attention des futures mamans, ne lisez pas mon témoignage ou alors dites qu’il y a des mamans qui ont un accouchement et malheureusement d’autres moins}

Je croyais m’être préparée. Je souhaitais un accouchement physiologique, sans péridurale.

Je voulais le bain, la salle nature, accoucher dans la position de mon choix, j’ai fais les séances classiques de préparation à l’accouchement, du yoga prénatal, de l’aquagym prénatal. Je m’étais préparée à demander la péridurale si je ne pouvais pas gérer mes myoclonies et les contractions.

Je m’étais préparée au cas où à avoir une césarienne mais je ne m’étais pas préparée à ce j’ai dû subir ce 4 février 2018 et après.

 

Un beau bébé

« Ce sera un beau bébé », c’est ce que gynécologue m’a dit à la troisième écho en disant qu’il ferait peut-être entre 3,50 et 4kilos mais rien d’alarmant, voie basse, tout va bien.

 

Le jour J

Après une soirée chez des amis avec des contractions en fin de soirée, c’est finalement à 4h36 que nous arrivons à la clinique. Pour faire court, j’ai quand même pu prendre un bain en salle nature et j’ai résisté quelques heures sans péridurale pour finalement l’accepter car qu’on se le dise, ne pas dormir depuis la veille, c’est franchement dur physiquement et ne pas manger de la journée également !

Peu avant l’arrivée de Babychou, la sage-femme a dû appeler le gynéco en urgence car elle n’avait pas vu que mon bébé n’était pas dans le bon sens pour sortir ! Il regardait les étoiles comme on dit.

Echo en urgence puis le gynéco et la sage-femme ont dû appuyer sur mon ventre pour tenter de retourner bébé sans instrument, non pas sans mal… Le gynéco a réussi.

La délivrance a eu lieu à 16h58, autant dire que j’étais épuisée, un dimanche de pleine lune, c’était le jour où il ne fallait pas accoucher mais bon c’est comme ça.

J’ai eu à peine 10 secondes mon bébé sur moi puis ils me l’ont pris. J’étais dans s vapes mais je me souviens de la phrase que j’ai dite « ou est mon bébé » et personne qui ne m’entends, du moins ne m’écoute. Ils étaient occupés à voir comment je me vidais de mon sang et trouver une solution pour que cela s’arrête !

 « Elle a perdu 1 litre de sang là », sans être dans la panique mais bon, cela fait un peu peur quand même.

Bref, le gynéco a fini par trouver puis m’a dit que j’avais une belle déchirure. Il a mis 1h15 pour me recoudre, je ne voyais pas bébé, mon conjoint était avec lui au fond, je regardais les lumières, j’attendais, j’écoutais « il me faut une troisième bobine de fil svp, vite ».

Pas d’épisio mais une déchirure de stade C (il existe 4 stades donc j’ai pas le meilleur ni le pire !), « périnée complet non compliqué » a prononcé le gynéco, je m’en souviendrai de cette phrase, quand je la dis aux professionnels de santé, j’ai toujours droit aux regards de « vous n’avez pas de chance, ouille vous avez dû douiller » !

J’ai dû attendre plus d’1h30 avant d’avoir mon bébé dans les bras, c’est frustant. Heureusement, lui n’a rien eu, tout allait bien et c’est le principal.

 

Les jours qui suivirent

Je suis restée 4 jours à la maternité, j’ai eu une sonde le premier jour et surtout ces points de suture. Des douleurs tellement vives qu’il aura fallu des médicaments forts malgré l’allaitement, pour moi anti médicaments, c’était compliqué. Tous les matins, je revois les professionnels me dire à 6h du mat « il a bien travaillé le gynéco, vos points sont très jolis » puis est venu le moment où personne n’est venu m’aider, mon conjoint n’étant pas là tout de suite, j’ai dû attendre, je ne voyais pas me mettre debout alors prendre une douche seule n’en parlons pas. Ce moment, je m’en souviens, on m’avait conseillé de prendre un miroir pour voir ce que je faisais. Eh bien, je peux vous dire que ça fait un choc de voir tous ces points et encore je ne voyais pas tout puisqu’il y en avait aussi à l’intérieur !

Bref, j’ai fais quelques malaises dans cette mater’, je me demandais si je n’allais pas échapper mon bébé, on m’a rapproché qu’il soit dans mon lit avec moi, malgré les barreaux relevés, le coussin d’allaitement de l’autre côté. De jour comme de nuit, comment arriver à nourrir bébé, je devais me lever, puis le sortir de ce maudit berceau de plastique qui était trop haut pour moi.

 

Ce premier accouchement a été cauchemardesque pour la suite, les jours et les semaines qui suivirent.

 

Les semaines suivantes

Le mois qui a suivi a été compliqué émotionnellement parlant mais aussi bien sûr physiquement. Avec tous ces points de suture qui m’ont fait vraiment mal (je ne suis pas douillette de nature), je n’ai pas pu porter mon fils les premiers semaines sans aide, je n’ai pas pu me lever sans aide, c’est tellement frustrant de ne pas pouvoir profiter des premiers moments, des instants volés à mes yeux. Ma maman est venue nous aider dès la sortie de la maternité et a vu dans l’état dans lequel j’étais, ça l’a rendait malade. Quand je vois les photos, effectivement, j’étais très blanche et perdre 15 kilos en 1 mois, mon corps n’a pas aimé.

Aujourd’hui, je retourne voir le gynécologue. Je n’ai pas envie mais je n’ai plus le choix. Il y a des conséquences physiques qu’il doit encore réparer.

J’ai subi une mini chirurgie, il a coupé une ex croissance et j’ai ENCORE eu des points de suture. L Prochaine étape l’IRM pour savoir quels sont les dégâts à l’intérieur.

Aujourd’hui, je sais juste que le deuxième accouchement si un jour, je décide de ne plus avoir qu’un enfant, ce sera une césarienne.

Et vous, les filles, dites-moi que vos accouchements se sont bien passés ?

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
La Cabane de Zéph

Bienvenue sur le blog d'une maman d'un petit garçon de 3 ans. Je vous parle des valeurs et des envies qui me correspondent: une dose d'imagination et de créativité (Activités, jeux, lectures enfants), un tas de souvenirs (sorties en famille), un peu de gourmandise (recettes), un zeste de pédagogie (Montessori), un soupçon de découvertes (tests de produits), beaucoup d'amour (Vie de maman), le tout accompagné d'un soupçon de magie et d'astuces minimalistes (Alternatives Zéro Déchet)
Voir le profil de La Cabane de Zéph sur le portail Overblog

Commenter cet article
J
Coucou! Mes 2 accouchements ont été différents, ni parfaits, ni horribles. Les suites de couches n'ont pas été terribles (juste cette put*** d'hémorroïde!!! Ahah) Mes enfants aussi se sont mis en OS... Ah ces bébés...! Courage pour la suite en tout cas!
Répondre
L
merci ;) hémorroïde ah j'ai connu aussi, 1ere fois de ma vie j'espère la dernière!
F
Et bien, tous les accouchements sont différents et ne se ressemble pas. Tu a vraiment été courageuse et surtout pour un premier, c’est encore plus dur car du coup tu n’a connu que ça, et la peur du deuxième est encore plus forte.
J’ai perdu aussi pas mal sang pour mon deuxième mais pas exactement pour les mêmes raisons.
Répondre
L
on est des warriors :p